Aller au contenu. | Aller à la navigation

Les Jardins de Meyzieu Les Jardins de Meyzieu

Présentation du SAJ

Un descriptif des activités du SAJ

PRESENTATION DU SAJ DES JARDINS DE MEYZIEU

Le Centre d’Activités de Jour des jardins de Meyzieu accueille 65 personnes : 50 sont hébergées sur place en foyer d’accueil médicalisé ou foyer de vie et 15 sont externes (vivant en famille ou sur un autre lieu d’hébergement).

L’espace dédié à l’accueil de jour est différencié des unités d’hébergement (ainsi que l’espace administratif et soins) et se fait sur un temps défini : 9h30 à 17h. Cette distinction des espaces et des temps permet des repères, des rythmes, des alternances et des circulations dont chacun s’empare de façon singulière et servent de support au travail et à la relation.
L’accueil se fait sur quatre lieux différents : le CAJ vert qui a des salles informatique et photo, le CAJ rouge avec son atelier d’arts plastiques et son espace culinaire, le CAJ bleu et ses salles de sport et vidéo, l’activité Van Gogh avec un espace sensoriel. Chaque résidant est inscrit dans l’un de ces lieux, mais certaines activités fonctionnent de façon transversale (dont la photo, la vidéo, les arts plastiques, la sarbacane etc.)

Dans chaque lieu une équipe spécifique composée d’1 éducateur référent du groupe, 2 moniteurs éducateurs, 1 aide-soignant et des intervenants spécialistes de certaines activités. Un chef de service manage et coordonne l’ensemble.
Les équipes sont renforcées au moment du repas et sur certaines activités ou projets par les professionnels de l’hébergement, ce qui crée des liens entre CAJ et unité de vie et permet de travailler sur un projet commun centré sur le résidant. De plus des professionnels sont présents dans les unités pendant la journée et disponibles également pour des accompagnements individuels (santé, courses...)
D’autre part des liens s’établissent également avec l’équipe médicale et paramédicale : kiné, ergo, orthophonistes. Etre attentif et impliquer dans le suivi de santé, prévenir les aggravations, adapter les activités fait partie de la mission.

Le centre a démarré mi-janvier et la première étape a été l’accueil des résidants de Bron puis des nouveaux admis progressivement jusqu’en mai, temps riche de rencontre et de séparation.

La mobilisation sur le suivi de la construction et du projet a commencé dès l’installation à Bron par le biais notamment de l’atelier vidéo afin de s’approprier ces nouveaux lieux et l’environnement, commencer à s’insérer dans la cité, et s’est poursuivie ensuite avec la création d’une commission d’accessibilité sur Meyzieu ayant permis des contacts déjà fructueux avec la mairie et le Grand Lyon, et enclenché un travail sur l’ « habiter » et la citoyenneté.

Le projet ne s’inscrit pas dans une visée occupationnelle ou activiste, mais ouvre à travers des activités médiations de la relation et un «vivre ensemble » à des espaces de création et de disponibilité où l’on se parle en faisant des choses ensemble, en partageant des temps et des espaces. Cette fonction humanisante du collectif permet l’intégration et l’insertion du sujet, son ouverture à l’autre. L’alternance de temps rythmés et réguliers (favorisant repères et sécurité) et de temps libre (propice à la rêverie, à l’émergence de l’imprévu), du temps social de l’altérité et du temps intime du sujet.

L’espace « snoezelen » est en projet ; il s’agit d’un espace sensoriel, contraction de deux mots en néerlandais : « snuffelen » renifler, explorer et « doezelen » se relaxer, agissant sur la stimulation des cinq sens.

balneotherapie meyzieuL’activité aquatique dans l’espace balnéo ou dans des piscines adaptées en ville permet un accompagnement individualisé et par la médiation de l’eau l’expérimentation de nouvelles sensations corporelles (mouillé/sec, chaud/froid, dedans/dehors flux/reflux, vide/plein, silence/sons), motrices, et psychologiques (peur, confiance).

L’atelier photo permet d’aborder la prise de vue, apprendre le cadrage, le contre-jour, les distances, les contrastes, à numériser et à développer, comprendre ce que l’on écrit avec de la lumière ; 2 groupes reportages vont à la rencontre de sujets pour découvrir et témoigner avec la photographie, 2 groupes « roman photo » fabriquent des situations faisant appel à l’imaginaire, mettant en scène pour construire des histoires.

Aiguiser son regard, discuter et commenter les photos, montrer lors d’une éventuelle exposition : l’atelier vidéo s’inscrit dans ces mêmes objectifs avec un support différent ; après s’être consacré à la naissance du Centre de Meyzieu, il se consacre à réaliser un livret d’accueil et un reportage sur l’ARIMC.

Le jardin lieu de repère dans le temps et dans l’espace (jardiner au rythme des saisons, repérer les directions cardinales, écouter la météo…) est en lien étroit avec d’autres activités (dont l’atelier informatique pour effectuer des recherches, des étiquettes, l’atelier mosaïque pour la décoration des pots, l’atelier cuisine pour déguster légumes ou faire des confitures, l’atelier reportage photo) et multiplie les échanges avec l’Association des jardins familiaux qui a des jardins mitoyens, et des associations comme le Trèfle à quatre feuilles ou Passejardins pour la réalisation de jardins suspendus.

L’atelier bricolage et mosaïque a pour objectif de créer des objets, activité où la gestuelle est sollicitée mais où le désir de faire exister l’objet en le désignant ou en guidant l’animateur est aussi moteur ; s’exprimer dans une création personnelle, se sentir valorisé par sa capacité à faire et être auteur, développer l’écoute, la patience, rencontrer les autres et les découvrir à l’aide de leurs productions, être acteur dans une œuvre collective sont des axes de travail.

Chaque CAJ organise dans la semaine une sortie sur la journée entière en fonction des souhaits des résidants, de la saison, des manifestations sportives ou culturelles

Le sport avec les activités sarbacane, foot-fauteuil, slalom, tapis, baby-foot, ping-pong, voile, développe l’esprit d’équipe, la concentration, le respect des règles, l’adresse, l’effort physique, permet des rencontres lors de compétitions, ainsi que les jeux divers.

La revue de presse favorise l’échange et l’intérêt pour ce qui se passe à l’extérieur.

Lors de l’Atelier culinaire, les résidants recherchent des recettes, composent le menu, font les courses, adressent éventuellement des invitations, confectionnent et dégustent le repas. De la nourriture-plaisir au faire plaisir et prétexte à l’échange, au partage de souvenirs et de cultures.

L’atelier informatique s’est mis en place suite à une formation du personnel avec ICOM (Handicap International). Il est en lien avec les autres activités et facilite leur transversalité, et permet l’ouverture sur le monde ainsi que l’enrichissement de la communication de chacun .

Avec les arts plastiques, la personne se risque à créer, à inventer, à s’exprimer avec des œuvres qui sont autant de ponts entre l’imaginaire et la réalité. Expérience interne qui permet de se décaler et se décoller de l’éprouvé dans la réalité et qui contribue à la valorisation sociale par le biais de la production, voire de l’exposition.

L’Activité pêche, des rencontres autour de la musique ont débuté et bien d’autres projets sont en cours, en fonction des désirs qui émergent.