Aller au contenu. | Aller à la navigation

Association Régionale Rhône-Alpes des Infirmes Moteurs CérébrauxARIMC, Association Régionale Rhône-Alpes des Infirmes Moteur Cérébraux

La définition du handicap IMC

L'infirmité motrice cérébrale touche en France environ 1800 personnes par an. 125.000 personnes en sont atteintes. Aujourd'hui la communauté scientifique préfère utiliser le terme de paralysie cérébrale qui est la dénomination adoptée par la quasi totalité des autres pays

L'infirmité motrice cérébrale (IMC) est liée à un ensemble de handicaps dus à une atteinte ou lésion du cerveau.

L'infirmité touche environ 1800 personnes par an...

  • Cette atteinte survient très tôt, au cours de la grossesse, lors de l'accouchement ou dans les premières années de l'enfance.
  • Le handicap le plus apparent est généralement moteur, mais il existe dans presque tous les cas des troubles associés.
  • Le handicap moteur peut prendre des formes très variées selon la gravité et la localisation des lésions cérébrales. Les troubles associés peuvent prendre différents aspects et sont principalement des troubles neurologiques, sensitifs, auditifs, visuels. Ces atteintes touchent "l'outil" sensoriel lui-même ainsi que la personne IMC peut l'utiliser.
  • A partir de la toute petite enfance et tout au long de la vie d'adulte, la rééducation fonctionnelle permet de faire progresser la personne IMC en l'aidant à utiliser au mieux les structures neurologiques intactes.
  • La recherche et l'adaptation d'aides techniques, nécessaires à chaque étape du développement neuro-moteur, permettent aussi à la personne handicapée d'acquérir une meilleure autonomie.

Document technique sur le handicap imc

 

  • Aujourd'hui la tendance scientifique est d'utiliser le terme de paralysie cérébrale en lieu et place d'infirmité motrice cérébrale, copiant en cela le terme utilisé communément par la communauté internationale.

Lire l'article de La Fondation Motrice